Histoires d'entreprises, de dirigeants et VIP / interviews

Parcours de Marc Biver : du tennis au cyclisme, d’Omega à Astana, retour sur un neuchâtelois d’exception

Marc Biver fait figure de référence dans le domaine du marketing sportif. Il est en effet considéré comme le précurseur et a montré le chemin pour nombre de ses pairs, comme Sebastien Riera ou Allan Kinic. Un livre a d’ailleurs été récemment publié, « Marc Biver, un pionnier authentique », aux éditions Slatkine, retraçant son incroyable parcours.

Des débuts sur les chapeaux de roue

Originaire du Luxembourg, où il a vu le jour en 1951, Marc Biver a commencé sa carrière un peu par hasard. En effet, alors qu’il avait prévu un voyage aux Etats-Unis en mode baroudeur, il se rend sans beaucoup d’entrain à un entretien auprès de la célèbre compagnie suisse Omega qui avait alors besoin d’un assistant de direction pour son service chronométrage. Le feeling est là, et Biver est contre toute attente choisi pour intégrer l’équipe !

Le succès, expliqué par les idées innovantes et audacieuses du neuchâtelois, est immédiat. Marc Biver va alors faire ses premiers pas en couvrant les Jeux Olympiques et de nombreux championnats. Il explique d’ailleurs que « ce fut les plus belles années de ma vie. J’étais arrivé pratiquement sans bagage et au final, j’étais responsable du département de chronométrage». Il est entre autre à l’origine de la présence d’Omega sur les courts de tennis.

Un parcours exceptionnel dans l’univers sportif

Conscient de son potentiel, Marc Biver décide aux débuts des années 80 de créer son entreprise, Marc Biver Développement (MBD), qui devient l’agence marketing d’Ebel et qui achète les droits de la course de ski de St Anton. Il se lance également dans la gestion de carrière de sportifs de haut niveau, en débutant avec le skieur Pirmin Zurbriggen. «A l’époque, les entreprises ont réalisé et compris que le sport était une fantastique plateforme marketing et de relations publiques (…). Les années 80 étaient des années bénies, avec une haute conjoncture, où l’argent était disponible».

Quelques années plus tard, il décide de vendre l’entreprise à IMG, une transaction qui lui a permis d’acquérir les droits des Championnats du monde de ski alpin, puis ensuite de grandes compétitions de cyclisme comme le Tour de Romandie et le Tour de Suisse. En 2006, il prend la tête de l’équipe cycliste Astana pour le Tour de France, puis en 2008 la présidence de l’association faîtière du triathlon helvétique, ainsi que la gestion de la carrière du champion olympique de ski nordique, Dario Cologna.

Next Post

Previous Post

A la une | Interviews | Entreprises

© 2021 Histoires Vraies

Theme by Anders Norén