Toutes les interviews et témoignages de dirigeants et VIP

interview Laurent Hosana

Laurent Hosana est un architecte d’intérieur a qui développé une certaine notoriété notamment grâce à originalité et sa qualité de travail remarquable. A travers cette interview, Laurent Hosana partage aujourd’hui, avec nous, son histoire, ses inspirations et ses envies.

Bonjour Laurent Hosana, pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Laurent Hosana, j’ai 35 ans et je suis architecte et décorateur d’intérieur. Je vis actuellement dans le Sud de la France, dans la région de Pau où j’apprécie le calme et la sérénité des Pyrénées. J’ai toujours été passionné par l’art et le design et je vis aujourd’hui de ma passion en pratiquant ce métier. Mais j’ai aussi d’autres passions, j’adore énormément voyager à travers le monde entier. De plus, j’ai aussi une profonde affection pour la bonne cuisine et les bons produits.

Avez-vous toujours souhaité devenir architecte d’intérieur ?

J’ai toujours été passionné de dessin ! Dès mon plus jeune âge, je me souviens que j’adorais dessiner et que je passais une grande partie de mon temps à faire des dessins divers et variés. C’est comme ça qu’à l’âge de 10 ans, j’ai demandé à mes parents de prendre des cours de dessin. Ce qui me plaisait vraiment à cette époque c’était de construire mes propres histoires et de les illustrer à travers des BD. A l’adolescence j’avais déjà une véritable collection de toutes les histoires que j’avais pu créer. Ainsi, quand je suis allé au Lycée, j’ai fait en sorte de prendre une option arts plastiques afin de continuer à développer mes talents de dessinateur. A partir de ce moment, je me suis davantage intéressé au design et à l’architecture et j’ai été captivé. C’était alors une évidence : je voulais travailler dans ce domaine.

Quelles études avez-vous réalisé afin de devenir architecte d’intérieur ?


Après avoir obtenu mon baccalauréat, j’ai été accepté dans un établissement de renom dans le domaine de l’architecture, l’ENSAP ou l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage à Bordeaux. Durant tout mon parcours au sein de l’école, j’ai énormément appris. En effet, ces études ont été passionnantes, j’ai adoré les cours liés à l’histoire du design. Et j’ai été tellement emballé qu’après la licence, je décide de poursuivre pour aller jusqu’au master. C’est à ce moment que je décide de me consacrer entièrement à l’architecte d’intérieure. Ces deux années de master me confirment ma volonté de travailler dans ce domaine. Par ailleurs, les différents stages que j’ai pu effectuer étaient aussi très formateurs, en me confirmant mon envie de devenir architecte d’intérieur. Et après ces deux années de master, j’obtiens enfin mon Diplôme National des Métiers d’Art et du Design et je peux alors pratiquer en tant qu’architecte et décorateur d’intérieur.

D’après vous, quelles sont les principales qualités pour être un décorateur ?


Avant tout je dirais qu’il faut être doté d’une certaine empathie et d’un sens de l’écoute très développé. En effet, la partie essentielle de ce métier, que l’on apprend peu durant les études, c’est le relationnel. Il faut être capable de discuter avec chaque client, comprendre ses besoins et ses envies, et ne jamais perdre de vue ses goûts et ses exigences. C’est pourquoi il est essentiel de prendre le temps de construire une vraie relation avec chaque client, l’aspect psychologique est donc très important. Par ailleurs, une autre qualité primordiale pour être architecte d’intérieur concerne la créativité. Cela peut parfois sembler compliqué, mais il ne faut jamais être à court d’idées, il faut savoir rebondir en fonction des exigences des clients et trouver la meilleure solution, adaptée à ce qu’ils recherchent. De plus, je dirais que la créativité va de pair avec la curiosité car pour ne jamais être à court d’idées, il faut savoir trouver des inspirations en continu. Enfin, si vous travailler en tant qu’entrepreneur au sein de votre propre cabinet d’architecture d’intérieur, il est obligatoire de maîtriser l’aspect management et gestion d’une entreprise. En effet, être à son compte nécessite de développer certaines qualités en fiscalité, en droit ou en encore en ressources humaines. Il faut savoir à la fois gérer ses comptes, ses employés et ses clients. Mais la qualité essentielle de ce métier, que je considère comme la plus belle des qualités, c’est la passion ! Comme beaucoup de métiers créatifs, il faut en être passionné pour pouvoir exercer sur le long terme.

D’où vient votre inspiration et votre créativité débordante ?


Je pense qu’il n’y a pas de recette miracle. La créativité est une qualité que certaines personnes ont beaucoup développée et d’autres non. Mais cette créativité est propre à chacun et elle peut se manifester de manière très différente. Pour ma part, je dirais que la créativité vient essentiellement de mes expériences, mes voyages, mes rencontres. Après, pour enrichir cette créativité, je suis assez curieux pour m’intéresser à plein de choses différentes. Évidemment je consulte énormément les réseaux sociaux, et plus particulièrement Pinterest et Instagram qui sont des véritables sources d’inspirations. Par ailleurs, je suis très friand aussi des sorties culturelles. Je me rends très souvent à des expositions, des vernissages, des musées, etc. Et je trouve qu’admirer les œuvres d’un artiste permet bien souvent de s’inspirer de quelques éléments, pour ensuite les retranscrire dans la décoration. Et lorsque je me rends dans ce genre de lieux ou d’évènements, je n’hésite pas à noter ou à photographier les éléments qui m’ont marqué et que je pourrais réutiliser dans un autre contexte, pour un client en particulier.

/div>

D’après vous, l’architecture d’intérieur est-elle considérée comme un art ?

Oui à 100 % ! L’architecture d’intérieur permet d’exprimer un large panel d’émotions. Mais pour en arriver là, il faut tout d’abord procéder à une période de réflexion. Cette réflexion permet de trouver l’inspiration, de repenser l’espace et de créer un tout nouvel univers. Suite à ça, il faut réaliser des croquis, là aussi, cela requiert certaines compétences artistiques car il faut savoir maîtriser plusieurs techniques de dessin (perspective, 3D, etc.). Ensuite il y a le sens de l’esthétisme qui entre en jeu. Cette notion est très subjective mais il faut comprendre que l’esthétisme est l’élément capable d’apporter une harmonie à un espace, grâce à une coordination des couleurs et du mobilier par exemple. Mais dans tous les cas, je dirais que l’architecture d’intérieur nécessite une certaine sensibilité à l’art de manière générale.

Quels sont vos projets à venir ?

Actuellement, je suis en train de finaliser le projet d’un hôtel dans les Alpes Italiennes. C’était un projet qui me tenait énormément à cœur et j’y ai consacré énormément de temps car je voulais vraiment soigner chaque petit détail. Par ailleurs, c’était la première fois que l’on m’a confié la mission de la décoration d’un hôtel tout entier. J’étais ravi d’obtenir ce projet car la rénovation d’un hôtel était quelque chose dont je rêvais depuis longtemps. Par ailleurs, j’ai récemment terminé deux projets pour des particuliers, l’un à Dubaï et l’autre à New-York. J’ai donc pas mal voyagé ces derniers temps mais je suis très heureux que je puisse participer à des projets à l’étranger. Moi qui suis passionné de voyage, cela me permet de mixer travail et découverte, d’autant que cela booste encore plus ma créativité. J’aime beaucoup l’idée de dire que l’architecture, tout comme l’architecture d’intérieur est un art sans limite et sans frontière car cet art peut être compris indépendamment d’une langue. Enfin, dans les mois à venir, je vais certainement être amené à voyager. Evidemment je dois faire preuve d’une certaine confidentialité mais actuellement je suis en train de négocier plusieurs projets qui semblent tous très passionnants, dont un gros projet à Singapour.

Quels sont les principales problématiques que rencontrent une majorité des architectes d’intérieur ?

Tout d’abord, je dirais qu’en fonction des régions, il y a beaucoup d’architectes d’intérieurs pour une demande moindre de la part des clients. C’est notamment le cas à Paris où tous les décorateurs sont entassés et où il est très difficile de se faire une place. Je ne rencontre pas ce problème là car je travaille davantage dans des pays étrangers mais je suis conscient de l’afflux des architectes à Paris. Par ailleurs, une autre problématique concerne la source constante d’inspiration dont nous avons besoin pour travailler. Comme nous avons pu l’évoquer toute à l’heure, la créativité peut s’avérer très aléatoire, ainsi il faut toujours faire preuve d’imagination afin de trouver la solution idéale. Enfin, dernière problématique, je pense qu’elle est liée au monde d’internet et à la démocratisation de l’architecture d’intérieur à travers ce support. En effet, on trouve désormais une multitude de vidéos présentées sous forme de tutoriels, qui laissent croire que l’art de la décoration est accessible. Il en va de même à la télévision. Cependant, même si cette démocratisation a des bons côtés, je dirais qu’elle entrave un peu la qualité du travail fourni par un décorateur.

 

Merci Laurent Hosana

Next Post

Previous Post

© 2019 Histoires Vraies

Theme by Anders Norén