Toutes les interviews de Stéphane Alaux

Smile Club Lille

Interview de M. Jawad Abdelali dirigeant du Smile Club à Lille par Stéphane Alaux, Expert

E Réputation, fondateur des cabinets d’E Réputation Net Wash & Cabinet Richelieu.

__________________________________________________________________________________

  1. Jawad Abdelali est un acteur incontournable du monde la nuit à Lille.

Il nous explique ce métier atypique qui est d’être: « patron de boite de nuit »

__________________________________________________________________________________

 

  • Quel est votre parcours, votre formation ?

Patron du Smile club :

Je suis originaire de Hem, ville à côté de Roubaix ; j’ai suivi ma scolarité au Collège Elsa Triolet, puis au Lycée Maxence Van der Meersch à Roubaix. J’ai fini ma scolarité au Lycée Baudelaire au niveau Bac D (équivalent à l’actuel Bac Scientifique).

 

  • Quels sont vos débuts dans le domaine de la nuit?

Patron du Smile club Lille :

A 19 ans, je crée Euro Nord Production, une société de production de spectacles et de soirées. Puis j’ai cessé cette activité vers février 1991. J’ai ensuite travaillé comme DJ dans plusieurs établissements sur Lille.

 

  • Pourriez-vous nous parler de votre première expérience professionnelle marquante.

Jawad Abdelali, Patron du Smile club :

J’ai créé Night People, un magazine sur le monde de la nuit qui a duré presque 10 ans. J’ai organisé plusieurs évènements, dont la Night People Parade (l’équivalent de la Gay Pride, avec des chars qui font le tour de la ville avec musique forte). J’ai aussi organisé le Tournoi Night People : plusieurs bars et boites qui jouent au foot en salle, avec un finaliste qui était le Wellington à l’époque.

  • Quelle sont vos nouveaux projets ?

Patron du Smile club :

Mon projet est de créer une école de formation dans les diverses professions liées au monde de la nuit (serveur, barman, DJ, portier, gérant & manager de bar/discothèque). C’est un projet que je pense mettre en place pour l’automne 2019. Mon autre projet est plus personnel, est de voyager au maximum à travers le monde.

  • Qu’elles sont vos avantages concurrentiels ?

Jawad Abdelali, Patron du Smile club :

Ce que j’ai toujours adoré, c’est de donner aux gens le plaisir d’une super soirée grâce à la musique que je mixais. En tant que DJ, le fait de voir les gens heureux et danser est une véritable sensation de bonheur. Il faut réussir à créer un contact avec le public et lui insuffler, grâce à la musique cette énergie positive qui le rend heureux. Passer de Michael Jackson à Queen, en passant par George Michael, c’est tout un art. C’est comme un cuisinier à qui on donne plusieurs ingrédients pour faire un plat.

Je me souviens de ma dernière à l’Apocalypse, où j’ai vu les gens se lever et crier « Ce n’est qu’un au revoir. », j’en ai eu les larmes aux yeux, c’était une forme de consécration  car je voyais des gens tristes de me voir quitter l’endroit où j’ai travaillé 4 ans… C’est un de mes meilleurs souvenirs.

Il y a aussi eu cet autre soir, où une fille, sa mère, et sa grand-mère (plutôt branchée) ont dansé toute la soirée et étaient toutes fans de J.J. Goldman. Je me suis fait un plaisir de leur faire une variété des tubes de J.J. Goldman. Elles sont reparties en me remerciant, les larmes aux yeux. Elles m’ont expliqué que c’était leur soirée de réconciliation après une longue période sans contact, et que le fait d’avoir mis du J.J. Goldman dans la soirée leur a rappelé leurs meilleurs souvenirs. Elles m’ont pris dans leurs bras comme si j’étais un membre de leur famille. Ce fut un véritable moment de bonheur pour moi.

  • Pourriez-vous nous parler des avantages et des inconvénients de travailler la nuit ?

Patron Smile club : La vie nocturne en général a deux faces :

Celle qui est visible par le client : la fête, la musique, l’alcool, les rencontres (parfois bonnes, parfois mauvaises)

Et celle qui est moins visible : la gestion administrative, la gestion du personnel, la Règlementation plutôt lourde, ainsi que la gestion des fournisseurs et des partenaires.

Cette deuxième partie non visible est assez anxiogène pour les patrons. D’ailleurs, l’entreprise, ou la création d’entreprise est toujours anxiogène pour le gérant. Et donc plus l’activité de l’établissement de nuit est intense, plus les situations anxiogènes sont nombreuses (problèmes avec certains clients, contrôles, personnel à bout,…), et plus la jalousie et la méchanceté de vos concurrents se font sentir.

  • Que pratiquez- vous comme loisirs ou comme sport pour vous détendre de cette vie à 100 à l’heure ?

Jawad Abdelali, Patron du Smile club : J’aime lire, lorsque j’en ai le temps (rires).

  • L’internet est  incontournable de nos jours, comment gérez-vous la réputation en ligne de vos établissements ?

Patron du Smile club Lille : Ce nouveau média qu’est le web, a apporter beaucoup de bonnes choses à énormément de monde. Et comme tout nouveau média, il faut être vigilant et réactif pour régler rapidement tous dérapages.

 

Merci  Jawad Abdelali.

 

 

 

 

Next Post

Previous Post

© 2018 Histoires Vraies

Theme by Anders Norén